Je ne suis pas oenologue

Je ne suis pas œnologue, ni sommelière, ni ne me revendique experte en matière de vin, liquide divin que tout le monde ici révère.

Non je ne suis pas œnologue mais j’aime le vin. J’aime choisir une bouteille parmi un étalage étourdissant d’étiquettes et  de formes en tous genres. J’aime le bruit du bouchon qui, après avoir résisté aux attaques multiples d’un épicurien impatient, finalement se laisse extraire en un son sec et joyeux. J’aime respirer jusqu’à m’en étourdir les effluves provenant de mon verre et me laisser porter par ces odeurs connues ou inconnues. J’aime aussi, je l’avoue, le moment plutôt dangereux quand, le vin en bouche, il s’agit de le faire respirer aux moyens d’une technique de gargarismes maîtrisée par les plus experts et fâcheusement tâchante pour les autres. Mais plus que tout, j’aime ce moment délicieux  où, une fois le vin recraché ou religieusement avalé,  il m’arrive de pouvoir ressentir l’harmonie d’un vin, une certain rugosité dans sa texture, le travail du vigneron dans la couleur de sa robe, des décennies d’héritage dans son nez, la passion, ou encore l’attente en bouche…

Non je ne suis pas œnologue mais je suis une curieuse du vin. J’aime à parler vin, lire vin, écouter vin (parfois il parle). J’aime comprendre les nouvelles qui touchent au vin,  suivre les blogs qui racontent le vin et lire au passage quelques tweets enthousiastes sur le vin. Oui, il y a tant à savoir sur le sujet  que j’espère que le peu que j’ai à vous partager sur ce blog encouragera les interactions, suscitera les réactions et renouvellera les passions….

C’est donc pour toutes ces raisons que, bien que je sois pas œnologue, j’ai voulu créer ce blog dédié au vin. Et à la bonne chair. Car l’un sans l’autre c’est un peu comme le fromage sans pain, Cléopatre sans César ou des jours sans nuits ; ça a beaucoup moins de saveur.